Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

         

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Mode durable et tricot durable

Blog

Mode durable et tricot durable

Solène Le Roux

Slow Fashion blog post coverFR.jpg

Le concept de mode durable (slow fashion en anglais) est très important pour moi en tant que styliste tricot car je créé mes propres vêtements, ma propre mode, et j'aide les autres tricoteuses à en faire de même !

"Slow Fashion October" est un mouvement initié par Karen Templer du blog Fringe Association, pour entamer une conversation sur le thème de la mode éthique et durable. Cette année, elle nous invite à réfléchir de plus près à notre style et notre garde robe. En tant que tricoteuses, on créé notre propre style d'une manière très franche car tous nos tricot sont fabriqués par nous même donc uniques.

En choisissant de faire nos propres vêtements, on comprend la lenteur du processus. On comprend la valeur de ce qui tombe de nos aiguilles, le besoin d'en prendre soin et de le porter encore et encore. Pour moi, une part importante de la mode durable est de prendre conscience de la valeur de chaque vêtement dans notre garde-robe, et c'est quelque chose qu'on ne peut que savoir quand on passe autant de temps et d'amour à les fabriquer !

Mais tricoter nos propres vêtements n'est qu'une partie du processus et avant vient la laine. Je suis toujours restée à l'écart des laines synthétique, préférant les fibres naturelles, mais je fais maintenant encore plus attentions à la provenance et qualité de ma laine. J'aime que ma laine tombe dans plusieurs de ces catégories : Naturelle, artisanale, teinte à la main, locale, durable, bio. Et je choisis cela d'une part parce que je veux prendre soin de l'environnement et des animaux, mais aussi parce que ces laines sont bien plus vivantes, ont bien plus d'histoires à nous raconter et que ces histoires m'inspirent dans mes propres créations et leur donnent plus de valeur à mes yeux.

Je vois beaucoup de culpabilisation autour du développement durable, ou c'est le sentiment que j'en ai quelques fois. Parce qu'on ne peut pas toutes se permettre d'acheter des laines artisanales très chères, ou parce qu'on ne peut pas toujours faire des choix parfaits. Mais j'ai fini par réaliser que la perfection n'existe pas dans la recherche d'un mode de vie et d'une mode durable. La mode durable est une question de processus, et c'est un processus lent. C'est une manière de réfléchir avec plus de soin et aussi de créativité à sa garde-robe et son tricot.

Une chose qui m'a beaucoup ouvert les yeux récemment est quand j'ai interviewé les deux gérantes de la petite marque de laine naturelle Bouclelaine il y a quelques semaines. J'ai appris des tonnes de choses sur le processus de création de la laine naturelle et les gens qui en font partie, des éleveurs aux personnes comme Brigitte et Clotilde qui servent de passeuses entre eux et nous en transformant les toisons de leurs animaux en belle laine qu'on va pouvoir à notre tour transformer en vêtements à chérir. J'ai réalisé que le concept de mode durable ne servait pas à me culpabiliser pour les mauvais achats que j'ai pu faire dans le passé, ou les nombreuses choses dans ma garde robe que je ne porte jamais. Mais qu'il s'agissait plus de découvrir, d'apprendre d'où vient ma laine, comment je peux lui donner la valeur qu'elle mérite qui va en retour apporter plus de valeur à mes propres créations.

Je suis devenue styliste tricot car j'avais une histoire à raconter, une soif de création et une envie de découvrir, d'apprendre et de partager mon art avec les autres. Pour moi, la diversité des histoires autour du tricot et des gens qui se trouvent derrière, des éleveurs aux tricoteuses en passant par les designers et teinturières indépendantes, les éditeurs de magazines, les gérants de magasins de laine et de marques de laine… C'est cela qui fait toute la beauté de notre communauté du tricot.

Je suis très heureuse de voir de plus en plus de ponts entre nous, du côté des magazines et designers qui mettent plus en avant des marques de laines locales et partagent les histoires des gens qui les fabriquent, du côté des teinturières qui osent utiliser des fibres naturelles locales à la place de leurs habituelles bases mérinos/nylon et autres, ou encore du côté des éleveurs qui partagent leurs histoires, leurs processus (et les photos de leurs animaux trop mignons!) sur Instagram. Pour moi la mode durable dans le monde du tricot c'est faire ces ponts, nous rassembler et apporter plus de valeur à nos fibres, nos laines et nos tricots.

Et vous, quel est le sens que vous donnez à la mode durable en tant que tricoteuse ?