Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

         

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Portrait - Fonty

Blog

Portrait - Fonty

Solène Le Roux

Pour la collection Terroir, j’ai voulu mettre en valeur de petites marques de laine, des belles personnes et des initiatives locales de revalorisation des laines naturelles locales. Dans cette démarche, Fonty est un acteur légèrement à part, car c’est une entreprise un peu plus grande, plus ancienne aussi, et surtout c’est une filature et marque de laine qui tient une place très importante dans la revalorisation de la filière laine en France et c’est pour ça que j’ai eu envie de vous la faire (re)découvrir !

J’ai tricoté leur fil Fado pour créer l'Écharpe Gothique Fleuri. C’est un fil 100% écologique, réalisé en circuit court, sans teinture et fait à partir de toisons de moutons d’Arles et du Portugal. Très doux et rond, il permet de réaliser de magnifiques textures et j’en ai bien profité !

Benoît de Larouziere, le gérant de Fonty a accepté de répondre à mes questions dans une interview fleuve que vous pouvez retrouver ci-dessous. J’y ai appris beaucoup sur cette marque de laine et filature d’exception, ses savoirs-faires, ses métiers et ses projets, j’espère que vous aussi, ça vous passionnera !

Logo_Fonty.jpg

Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots, nous raconter comment vous êtes arrivés à la tête de Fonty ?

Ancien cadre dans le secteur aéronautique, depuis 2016 j’étais en quête d’une entreprise à reprendre avec un cahier des charges assez simple : une équipe à taille humaine, des savoir-faire rares et des gestes traditionnels, des beaux produits, une dimension à la fois industrielle et artisanale, et un projet donnant un peu plus de sens à mon activité professionnelle. Avec si possible un enjeu environnemental et une dimension d’engagement éthique et social. Tous ces critères m’amenaient à chercher une EPV « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Début 2017, je suis tombé par hasard sur la Filature Fonty.

Les années 90 et 2000 avaient été très compliquées pour la Filature. En 2006, après 2 faillites successives, elle a été remise en route autour d’une petite équipe, et d’une collection restreinte. Son dirigeant, filateur de métier, âgé de plus de 70 ans voulait partir en retraite et passer la main.

Tout s’est fait en un temps record, 1ere visite fin janvier, transmission définitive fin mai. Et Fonty s‘est vu décerner le Label EPV mi-2017.

Depuis nous essayons avec toute l’équipe de travailler sur tous les aspects de l’entreprise : organisation de l’équipe et des ateliers, recrutement pour garantir la transmission des savoirs-faires, remise en état de l’outil industriel, développement de nouveaux fils, remise à jour des collections et des couleurs, refonte de l’identité visuelle, informatisation, mise en place d’un site internet, d’un compte instagram, communication, développement commercial, recherche de nouveaux marchés, etc…

Est-ce que vous pouvez nous raconter un peu l’histoire de ce fil particulier qu’est FADO ?

FADO est un fil écologique 100% naturel, sans traitement, sans teinture, composé entièrement de toisons issues de 2 races emblématiques de moutons mérinos. Mérinos d'Arles, naturellement blanc écru, élevé dans la plaine de la Crau en Provence ; Mérinos noir du Portugal, naturellement brun foncé, élevé dans la province de l'Alentejo au sud du Portugal.

Le résultat est époustouflant : en faisant varier les mélanges des 2 toisons, Fonty obtient des coloris allant du blanc écru (660) au brun foncé (664) en passant par 3 bruns clair (661), moyen (662), et soutenu (663).

A l’origine de FADO il avait, au début des années 2010, un projet mené en collaboration avec l’association LAINAMAC, visant à développer la filière laine du Massif Central, tout en minimisant les impacts écologiques liés au transport des matières. Pour FADO, l’idée était la suivante : pourquoi ne pas élever les moutons Mérinos du Portugal dans les élevages creusois ? C’est ainsi qu’est né un systèmes de parrainage : parrainez l’implantation d’un mouton Mérinos noir du Portugal en Creuse, Fonty vous donne chaque année de la laine FADO produite avec sa toison.

Après 8 années, le système de parrainage n’est plus ouvert, mais son esprit perdure, et illustre la préoccupation écologique et la démarche éco-responsable qui guide les projets de Fonty. D’autres projets du même type sont en cours.

Echarpe_Fonty_WIP1.jpg

Il y a de plus en plus de petites marques de laines naturelles locales en France et la Filature de Rougnat est un acteur central à l’origine de beaucoup de ces fils. Comment vous voyez votre rôle dans cette revalorisation de la filière laine en France ?

Fonty, « La Filature de Rougnat » fait partie des 4 ou 5 dernières filatures de laine encore en activité en France. Comparativement à l’industrie du fil dans le monde, notre capacité de production est très restreinte, et nos coûts sont plus élevés que dans des pays lourdement industrialisés (Chine, Turquie, Europe de l’Est) ; mais nous avons la chance d’être à la fois filateurs et teinturiers, ce qui nous rend totalement indépendants. Nous pouvons produire des petites séries, trop grosses pour être réalisées par des artisans dans leur atelier, trop petites pour être acceptées par les grands industriels. Nous sommes une entreprise d’industrie artisanale ou d’artisanat industriel.

En parallèle, l’aval de la filière se redéveloppe depuis quelques années autour de la création de belles laines avec de beaux coloris, un souci de traçabilité et d’écologie, d’engagement social et responsable, des lots de petites tailles, un accent porté sur l’histoire qui est derrière le produit. S’appuyant sur le développement des réseau sociaux, de nombreuses marques sont nées pour proposer des créations originales. Mais il est vrai qu’avec la disparition presque complète de l’industrie textile lainière française, mis à part quelques mini-mills, l’amont de la filière repose sur les rares rescapés dont fait partie Fonty.

Avec notre double savoir-faire de filature et de teinture, et notre spécialisation sur le fil naturel, haut de gamme, fabriqué en France, nous couvrons 4 activités:

  • la fabrication et la commercialisation des fils de la collection Fonty, qui est vendue dans le réseau de nos merceries partenaires, en vente directe à notre magasin d’usine, ou sur notre site internet et dans quelques salons.

  • la fabrication de fils pour les métiers artisanaux utilisant la laine (tapissiers et lissiers d’Aubusson, fabricants de tapis haut de gamme, tisserands, créatrices et créateurs, artisans teinturiers). Nous avons un rôle essentiel à assurer pour cette filière, que presque plus personne ne peut assurer en France aujourd’hui. Nous fabriquons et teignons les fils à façon, selon les caractéristiques qui nous sont demandées. Nous mettons aussi à disposition notre filothèque et notre colorithèque, ainsi que notre laboratoire de teinture ; ces fils sont commercialisés en marque blanche. Cette activité est cruciale pour nous, car elle nous place au cœur du renouveau de la création autour du fil de laine.

  • la fabrication de fils pour d’autres marques de laine, pour l’industrie de la maille « Made In France ». Les marques de laine, les tricoteurs industriels, l’industrie du tissage, les marques de la mode recherchent pour leur collections des fils naturels fabriqués en France, traçables, écologiques, ou à tout le moins éco-responsables.

  • la transformation, pour les éleveurs, de leur matière première en fil. Les éleveurs développent la vente « à la ferme » de leur production ; la transformation en fil et la teinture sont assurées par les quelques rares filatures encore en activité, dont Fonty. Cette activité est très déficitaire, mais c’est notre contribution volontaire, indispensable à la survie de la filière laine en France.  

Laines_Fonty.jpg

Vous avez un savoir-faire d’excellence, reconnu par le label EPV. Mais à quoi ça ressemble le quotidien d’une filature ? Quels sont les métiers et les savoirs faire des gens qui y travaillent ? Quelles sont en quelques mots les étapes de la production d’un fil ?

Le label EPV est décerné par le Ministère de l’Economie ; cela garantit son indépendance. Il salue le caractère précieux, exceptionnel et fragile du savoir-faire déployé et entretenu dans la filature Fonty. Lorsque j’ai visité en 2017 la filature pour le 1ere fois, ce label n’avait pas été décerné, mais il était évident pour moi que cette entreprise le méritait. Lorsque nous en avons fait la demande et la Commission qui s’est réunie l’a immédiatement donné. Au-delà des savoir-faire, l’entreprise témoigne aussi de l’histoire industrielle textile locale. Le site industriel est … intégralement rural. Ancien moulin au moyen-âge, le site, perdu dans les collines de la Haute Vallée du Cher, à plus de 500m d’altitude, au bord d’une rivière poissonneuse dont le flux permettait à la fois d’apporter l’eau nécessaire aux lavage, débourrage, teinture, mais également l’énergie motrice pour animer les cardes, presses, continus à filer et autres retordeuses et bobinoirs. Aujourd’hui les 8000m2 de surface industrielle sont utilisées par des machines qui datent des années 30 pour les plus anciennes, aux années 80 pour les plus récentes.

Il y a 4 principaux métiers exercés et transmis au sein de l’équipe qui compte 22 personnes :

  • l’activité de teinture, qui s’appuie sur le savoir faire de 4 teinturiers. C’est à mon sens l’actif le plus précieux de cette entreprise – plus de 200.000 échantillons de laines avec une petite formule. Et la capacité de réaliser à peu près n’importe quelle coloris, sur la base d’à peu près n’importe quel fils. L’atelier de teinture abrite une trentaine de barques de teinture de toutes tailles, permettant théoriquement de réaliser simultanément presque autant de bains.

  • l’activité de filature qui va des mélanges de matières premières, en passant par les cardes, les continus à filer, le retordeuses, les dévidoirs, les bobinoirs, les spyrovaps, les pelotonneuses, gratteuses, peigneuses, banc à broches etc. C’est une équipe plutôt masculine pour l’amont (jusqu’au Continu à filer), plutôt féminine sur l’aval. Cela représente une équipe d’environ 13 personnes

  • l’activité de maintenance – cruciale pour nous ; nos machines sont anciennes, datent d’avant l’avènement de l’électronique. Donc même si la plupart des constructeurs ont disparu, tout est réparable, car tout est mécanique, électrique ou chaudronnerie. Presse, soudure, alesage, forge, tour, fraise, électricité. Depuis 2 ans, un compagnon, accompagné à mi-temps par un autre, s’occupent de remettre en état et d’entretenir le parc machine et les locaux.

  • l’activité administrative et commerciale ; tout le reste, qui concerne toutes les petites entreprise : de la comptabilité au poste fournisseurs, de la prise de commande au suivi des encaissements, de l’organisation de la production au suivi des stocks, des RH à la communication, de la mise au point de nouvelles collections de fils et de couleurs à la réponse aux demande de devis.

Au croisement entre le monde agricole, la petite industrie, le petit commerce, Fonty vit de plein fouet les mutations profondes et dramatiques qui secouent depuis 30 ans ces 3 secteurs d’activité. Il faut maintenir le savoir faire, le transmettre, mais il faut également s’adapter au monde d’aujourd’hui, faire face solidairement aux difficultés de le filière laine française, et de tous ses acteurs et trouver les modes de fonctionnement viables de demain.

La partie n’est pas gagnée, notre économie est très fragile, mais nous essayons de poser les briques qui permettront de donner un avenir à cette petite communauté humaine et à son savoir-faire exceptionnel. L’intérêt qui semble animer de plus en plus de personnes autour de ces produits ayant une belle histoire, et paradoxalement, la mondialisation de la communication via internet et les réseaux sociaux, sont probablement les signes qu’il y a peut-être une chance d’y arriver !

GothiqueFleuri03.jpg